Le groupe Kimbia Kenya

Afrique,Les runs africains

Kimbia Kenya où comment découvrir le Kenya en courant ?

15 Fév , 2015  

KK      Partie depuis un mois, j’ai participé à une course à pied et pas n’importe laquelle : ma première. Marquant ainsi le début de mon aventure.
Kimbia Kenya est une course à pied qui se déroule sur 5 jours dans laquelle vous courez 20 km par jour. Les distances parcourues se font dans un cadre de rêve au sein même des plus beaux parcs nationaux du Kenya. Cet événement n’est pas uniquement sportif il est éco-solidaire. En effet, allié à l’esprit du running, Kimbia Kenya soutient des écoles, lycées et villages au travers de la récolte de fonds. Cette année, ce projet a permis de financer la construction de deux salles de classes de la ville de Murindu. Je suis même allée à la rencontre du peuple Masaaï, une des plus anciennes tribus Kenyannes afin de comprendre leur mode de vie. Une expérience inédite. Voici mon histoire !
Cette course à pied s’est divisé en cinq étapes :
– Lac Elementaita
– Nakuru
– Eburu
– Crescent Island
– Hell’s gate

10966496_440144636148887_2003213790_nL’étape du Lac Elementaita est plutôt une course de test d’effort en altitude. Courir à 1900 mètres d’altitude ce n’est pas pareil que courir sur les bord de Seine à Paris. Reveillée à 6h30, j’étais prête à tout déchirer pour cette première étape mais je me suis gavée comme une oie pour le départ. Très mauvaise idée ! Oeufs brouillés, haricots, chaleur et course ne font pas bon ménage… Heureusement, Florence a été là pour me soutenir pendant cette course. J’ai du supporter de longues lignes droites sans ombres mais aussi de belles côtes. Nous avons fini en 1h32 ! Au moins dans notre effort nous avons pu croiser des flamant roses, ce qui nous a redonné des forces tout comme l’eau fraîche et des oranges juteuses distribuées à l’arrivée. L’après-midi, nous sommes allés visiter l’école de Mirindu, école que DSC00146Kimbia Kenya a choisi d’aider cette année. Nous les aidons a financer la construction de deux salles complètes. Cette école nous avait réservé l’un des plus beau accueil possible (pendant au moins 30 minutes) au son de leurs chants traditionnels. Député, Directeur de l’école, Professeurs, parents d’élèves et étudiants : tout le monde était présent pour célébrer l’initiative de Kimbia Kenya !

 

10997818_448343938662290_307344297_oLa seconde étape, s’est passée à Nakuru. Cette fois-ci, j’ai pris une meilleure décision : manger moins. Et ça a fonctionné, je me sentais aussi légère qu’une gazelle ! J’ai même eu la chance d’aller à la rencontre de d’animaux : rhinocéros plans, zèbres, et le clou du spectacle, des girafes. J’ai couru avec Florence pendant toute la course et nous avons fini en 1h58. Cette course a été pour moi la plus simple au vue du faible dénivelé que nous avions sur cette étape. Je me suis également haDSC00253bituée à la chaleur et à l’altitude. Après une petite cérémonie pour féliciter les volontaires, nous sommes allés dans un très beau lodge avec une superbe vue sur le lac.  Après notre déjeuner et avant de revenir à notre lodge, nous avons fait un safari où tout le monde espérait voir un lion. Nous avons été plus que gâté car nous avons pu voir non pas un mais deux lions. La chance !

 

11003131_448336148663069_674996260_o

Eburu, étape mythique de Kimbia Kenya, a fait appel à mes qualités de traileuse et surtout à mon mental. Mais après avoir souffert, les habitants d’Eburu m’ont aidé à finir la course, ça donne vraiment des ailes! Je l’ai fini seule cette fois-ci en 2h22. 10983024_448336938662990_1347808250_oNous avons été accueilli par l’école d’Eburu pour le déjeuner après une « douche à la Kenyane » (un seau rempli d’eau avec une tasse pour s’arroser). Nous avons joué au football contre des footballeuse de l’école. Nous avons bien entendu gagné car nous étions 14 contre 7 !  Ce fut tout de même un très beau jeu.

masaai mumMercredi, après une longue nuit, nous nous sommes rendus dans un village Masaaï où j’ai pu rencontré ma maman Masaaï : Esther. Elle a huit enfants, a construit sa maison en trois semaines de ses propres mains et s’occupe de tout sa famille. Sa vie est bien loin de ma vie d’Européenne. Depuis le début de mon voyage et avec cette rencontre, je me rends compte que nous devons être reconnaissant pour ce que nous avons. Arrêtons de nous plaindre, soyons heureux et le plus important de tout essayons d’apprendre d’eux, de leur manière de vivre, de leur état d’esprit.

 

10999158_448339721996045_1646189705_oAprès un jour de repos, la quatrième étape à Crescent Island est sans doute une des plus belles. Si vous êtes fan du film « Out of Africa », j’ai couru à l’endroit où ils ont tourné le film. En commençant la course au milieu des enfants et parents qui ont couru avec moi, j’ai fini cette course en haut de l’île avec Christophe en 2h10 en ayant pu voir encore unDSC00235e fois des zèbres, girafes et impalas. Je crois que le pire dans cette étape fut les trois derniers kilomètres . Cette étape a été d’autant plus difficile car nous nous étions reposé pendant un jour entier.

 

10999059_448342795329071_1376648979_oEnfin dernier jour, Hell’s Gate, étape de l’enfer comme son nom l’indique, joue sur mes nerfs car il faut aller chercher dans ses réserves. La fin est très dure à cause de ses lignes droites sans la moindre zone d’ombre. Arrivée au bout de 2h05, je n’ai qu’a regardé ce que j’ai accompli : 100 km en 5 jours ! Une grande première pour moi !

MERCI KIMBIA KENYA !

 

 

Au niveau de la préparation, cette course à pied a nécessité deux types d’entrainements :10968463_936342499733701_7485568585411264908_n
– L’un avant mon départ au Kenya à raison de 3 sorties par semaine dont une longue (de 15 à 20km).
– L’autre 2 semaines avant la course contenant également 3 sorties afin de l’acclimater à la chaleur et surtout à l’altitude.

Ce que je retiens de cette course :
– L a superbe équipe Kimbia Kenya
– C’est une course qui allie dépassement de soi et solidarité, ce qui est totalement en accord avec ma vision de la course.
– Une course qui permet de découvrir des paysages d’une autre manière
– La rencontre avec les populations locales

Pour plus de photos c’est par ici

, , , , , , , , ,



4 Responses

  1. Flavien dit :

    Merci Maud pour ce super compte rendu. Il semble que tu as vécu un mois exceptionnel et une semaine de course fantastique au Kénya. Tes photos et ton récit font vraiment rêver et donnent grave envie de s’inscrire à Kimbia Kenya pour l’année prochaine !

    • admin dit :

      Merci à toi Flavien ! Allez maintenant on s’entraîne pour le courir l’année prochaine. Ce sera à ton tour de nous faire un débriefing ! 🙂

  2. Laurent dit :

    Bravo Maud pour toute cette débauche d’énergie et Merci pour le sens que tu donnes à tout ça.
    Quel plaisir de lire ces débriefs…
    Quand j’aurai retrouvé mes possibilités, pourquoi pas essayer de te rejoindre sur une de tes destinations pour courir?! 🙂

    • admin dit :

      Merci pour ton message d’encouragement, ça fait chaud au coeur ! Je vais en faire plein de débriefs ! Alors il faut bien suivre…
      Avec plaisir pour me rejoindre pour une course, il faut juste me dire quand.
      A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.